La réforme du 100 % Santé est pleinement effective depuis le 1er janvier 2021. Les Français bénéficient désormais d’un remboursement total sur des équipements optiques, dentaires et d’audiologie. Ce plan pourrait considérablement réduire les inégalités d’accès aux soins.

À quoi sert le 100 % Santé ?

L’objectif de la réforme est de réduire ou de supprimer le reste à charge (RAC). Elle prend en compte les domaines de l’optique, des soins dentaires et des aides auditives. En effet, avec un RAC très élevé, le taux de renoncement aux soins atteint des records. Ce qui peut causer d’autres problèmes de santé plus graves. 

Dans le lot d’actions préventives, le dispositif instaure des consultations pour enfants et adolescents en plus des suivis qui existent déjà.

Par ailleurs, le 100 % Santé veut révolutionner la formation des opticiens. Le nombre d’audioprothésistes en France devrait aussi augmenter grâce à cette réforme.

Quelles conditions pour bénéficier du 100 % Santé ?

La réforme rentre désormais dans les obligations du contrat responsable des mutuelles de santé. Et cela, quel que soit le niveau choisi. Elle est financée de manière conjointe par la Sécurité sociale, les mutuelles et les professionnels de santé. Vous devez donc obligatoirement souscrire une complémentaire santé pour bénéficier de ce dispositif.

Le 100 % Santé, comment ça marche ?

La réforme ne concerne qu’une partie de vos dépenses, bien qu’il s’agisse de soins optiques, dentaires ou auditifs. La réforme ne prévoit aucune amélioration sur les dépassements d’honoraires. Elle ne prend non plus en compte les remboursements de la pharmacie ni l’hospitalisation.

En revanche, vous bénéficiez d’un reste à charge zéro sur les prothèses auditives, certains équipements d’optique et certaines prothèses dentaires. (Reste à charge = dépense – remboursement de l’Assurance maladie et de la complémentaire santé).

Les équipements d’optique

Dans ce secteur, il concerne uniquement les lunettes. Ici, les équipements sont séparés par classe.

Dans la classe A, on retrouve une sélection de trente-cinq montures. À ce niveau, la réforme garantit un remboursement total même si votre forfait d’assurance est inférieur aux dépenses engagées.

La classe B quant à elle, prend en compte toutes les montures autres que celles de la classe A. Pour les montures de cette classe, votre complémentaire vous remboursera au maximum, soit 100 €.

Les soins dentaires

Il concerne uniquement certaines prothèses. Il s’agit notamment des couronnes (inlay-cores et onlay-cores), des bridges et des prothèses amovibles ou dentiers.

Dans ce panier, les implants, l’orthodontie et les soins courants ne sont pas pris en compte. Ce qui pourrait vous contraindre à un reste à charge maîtrisé ou un reste à charge libre. La différence se trouve sur les prix limites de vente imposés.

Les aides auditives

Dans cette catégorie, l’intégralité des types d’appareils est concernée. Qu’il s’agisse de contour d’oreille classique, d’appareil à écouteur déporté ou intra-auriculaire, vous êtes intégralement remboursé.

Au-delà de tous ces avantages, tous les équipements compris dans le 100 % Santé sont de très bonne qualité. Ils répondent aux normes européennes, malgré le respect des prix limites de vente.

Article précédentComment réussir sa stratégie de marketing automation ?
Article suivantRénovation maison : quelles sont les erreurs à éviter ?