Depuis son avènement en 2008, la technologie blockchain ne cesse de se développer. Aujourd’hui, elle offre de nombreux avantages et s’impose peu à peu dans différents domaines. Pour ne pas rester en déphasage avec l’actualité, voici quelques informations clés à son sujet.

Définition de la Blockchain

La technologie blockchain est un grand registre qui permet de stocker et de transmettre des informations de pair à pair. Il en existe deux types : les blockchains accessibles à tous et les blockchains privées. Ce type de technologie connaît une progression importante depuis sa création, en raison de ses nombreux avantages. 

Pour commencer, elle n’est pas sous le contrôle d’un organe central. Elle s’oppose donc au système bancaire où la banque détient votre argent et vérifie vos transactions. En outre, elle est transparente et offre des garanties de sécurité. Toutes les opérations sont donc visibles dans le registre et elles sont infalsifiables. Par ailleurs, la technologie blockchain est rapide et économe. Par exemple, un transfert de Ripple prend 4 secondes seulement. Les frais de transaction quant à eux sont quasi inexistants.

Enfin, avec cette technologie, il est possible de programmer des contrats qui s’exécutent de façon autonome.

Comment fonctionne la Blockchain ?

La blockchain fonctionne au moyen d’une monnaie ou d’un jeton. Le Bitcoin ou l’Ethereum sont des exemples de crypto-monnaie. L’utilisation d’une chaîne de bloc commence par la création d’un wallet (portefeuille) et l’achat de monnaies sur une plateforme d’échange.

La technologie blockchain intervient surtout au niveau des transactions. En effet, lorsqu’un utilisateur A effectue une transaction vers un utilisateur B, tout un processus se déclenche. D’abord, les informations relatives à l’opération vont dans une base de données. Ensuite, la transaction rejoint celles des autres utilisateurs. Chaque opération fait l’objet d’une vérification par les mineurs. Ces derniers sont des personnes physiques qui reçoivent des récompenses de leurs travaux.

Pour valider un bloc, le mineur doit résoudre un algorithme complexe. Après la résolution du calcul, il produit une preuve de travail qui fera l’objet de vérification par ses collègues. L’approbation par ces derniers conduit à l’ajout du bloc à la chaine. L’utilisateur B reçoit alors la transaction qui sera désormais visible dans le registre.

Quel usage pour cette technologie ?

Le potentiel de la technologie blockchain est d’une importance considérable. Aujourd’hui, elle s’emploie dans divers secteurs autres que le domaine monétaire. En effet, la blockchain est utilisable de trois différentes manières :

  • Elle peut servir pour transférer des actifs ;
  • La blockchain sert de registre pour vérifier la traçabilité des produits et des actifs ;
  • Elle permet de programmer des contrats qui s’exécutent sans intervention humaine.

Ces différentes possibilités qu’elle offre permettent de l’utiliser dans plusieurs domaines. Dans l’agroalimentaire par exemple, on peut s’en servir pour avoir une traçabilité sur les produits. En outre, elle s’emploie dans le domaine du luxe, en assurance, dans l’immobilier, et même pour les votes. Toutefois, la potentialité de la technologie blockchain n’est pas exempte de défis.

Quelques défis de la technologie blockchain 

La technologie des chaînes de bloc rencontre différentes sortes de défis. Par exemple, son cadre juridique pose un problème sérieux. À ce jour, elle ne dispose pas de règles de gouvernance précises. La difficulté ici provient des intérêts discordants des parties prenantes. De même, avec l’essor que connaissent les cryptomonnaies, les besoins en ressources augmentent. Il serait donc opportun de revoir les protocoles pour réduire la demande de stockage.

Pour une réelle concrétisation des avantages de la technologie blockchain, il faut donc résoudre ces différents problèmes.