Le dragon est une créature légendaire qui figure dans les mythes de nombreuses cultures à travers le monde. Les deux traditions culturelles les plus connues du dragon sont le dragon européen et le dragon asiatique. Ces deux traditions peuvent avoir évolué séparément. Mais elles se sont influencées dans une certaine mesure, en particulier avec les contacts interculturels des siècles passés.

Morphologie du dragon

Un dragon est une représentation mythologique d’un reptile. Dans l’Antiquité, les dragons étaient surtout envisagés comme des serpents, mais depuis le Moyen Âge, il est devenu courant de les représenter avec des pattes, ressemblant à des lézards.

À l’époque moderne, les dragons sont généralement présentés avec le corps d’un énorme lézard, ou celui d’un serpent avec deux paires de pattes, et capables de cracher du feu. Le dragon européen possède des ailes de chauve-souris, tandis que qu’une créature ressemblant à un dragon avec des ailes mais une seule paire de pattes (comme les dragons de Game of Thrones) est connue sous le nom de wyverne.

Bien que les dragons apparaissent dans de nombreuses légendes à travers le monde, différentes cultures ont des histoires variées sur des créatures qui ont été regroupées sous l’appellation de dragon. On dit que certains dragons crachent du feu ou sont toxiques, comme dans le poème Beowulf. Ils sont généralement représentés comme serpentins ou reptiliens, éclosent d’œufs et possèdent un corps doté d’écailles ou de plumes. Par ailleurs, certains mythes décrivent également une rangée d’épines dorsales.

Les dragons européens sont plus souvent ailés, tandis que les dragons asiatiques ressemblent à de grands serpents. Les dragons peuvent avoir un nombre variable de pattes : aucune, deux, quatre ou plus quand il s’agit de la littérature européenne ancienne.

Mythologie du dragon

Les dragons sont souvent considérés comme ayant une signification spirituelle majeure dans diverses religions et cultures du monde entier. Ainsi, dans de nombreuses cultures asiatiques, les dragons étaient, et sont encore, vénérés comme représentatifs des forces primitives de la nature et de l’univers. La plupart du temps, on dit qu’ils possèdent une forme de magie ou un autre pouvoir surnaturel. Ils sont souvent associés aux puits, à la pluie et aux rivières. Dans certaines cultures, les dragons sont capables de parler. Ils auraient même appris le langage aux humains.

Par ailleurs, les récits sur les dragons impliquent souvent qu’ils soient tués par un héros. Ces récits ont été inaugurés par la mythologie du Proche-Orient ancien. Par exemple, Hadad contre Yam, Marduk contre Tiamat ou encore Teshub contre Illuyanka. Le Léviathan biblique reflète quant à lui vraisemblablement un adversaire correspondant à une première version de Yahweh.

Le motif se poursuit avec l’Apollon grec et les premiers récits chrétiens sur l’archange Michel et Saint George. Le massacre de Vrtra par Indra dans le Rig-Véda appartient également à cette catégorie. Plus tard, le thème survit dans la légende médiévale et le folklore, avec des tueurs de dragons tels que Beowulf, Sigurd, Tristan, Sainte Marguerite, Heinrich von Winkelried, Dobrynya Nikitich, Skuba Dratewka / Krakus. Dans la Bible, l’archétype est évoqué avec Adam écrasant la tête du Serpent. Dans la mythologie chrétienne, cela a été interprété comme correspondant au Christ, le dernier Adam, terrassant le diable.

Article précédentLes principales fonctionnalités d’une caméra dôme 360°
Article suivantSéjour à Naples : quelles attractions visiter ?