La SCPI est un fonds de placement financier avec un couple rendement risque très intéressant. Elle a du succès auprès du public, car elle a rendu facile l‘accès aux investissements immobiliers. Voici l’essentiel à savoir sur cette branche de l’investissement immobilier.

Comment fonctionne une SCPI ?

Selon l’IEIF, la SCPI occupe une part importante du patrimoine immobilier français d’investissement (source : https://www.blogdupatrimoine.fr/).

La SCPI ou Société Civile du Patrimoine Immobilier a pour rôle de réaliser une collecte de fonds pour l’acquisition et la gestion d’un patrimoine immobilier. Elle reverse des parts sociales aux investisseurs en contrepartie de leurs apports.

Son fonctionnement tient compte de ses objectifs. En effet, dans un premier temps, elle procède à une collecte de capitaux auprès d’investisseurs particuliers. Ensuite, la SCPI va choisir un parc immobilier selon sa stratégie patrimoniale. Un parc immobilier peut être des entrepôts, des immeubles de bureau, ou de commerce.

Une fois le bien acquis, elle procède à la recherche des locataires. Les investisseurs reçoivent les retours sur investissement selon le nombre de parts sociales de chacun. La réalisation de travaux, l’entretien des immeubles sont du ressort de la SCPI.

Il existe de nombreux guides pour en savoir plus sur le fonctionnement et se renseigner en ligne pour mieux investir en SCPI. N’hésitez pas à parcourir le web.

Les différents types de SCPI

Il existe différents types de SCPI. Chaque investisseur fait donc son choix selon son objectif patrimonial. Les différences entre ces sociétés civiles sont liées au type de parc immobilier dans lequel chacun investit. Trois différents types de SCPI existent : la SCPI de rendement, la SCPI fiscale et la SCPI des plus-values.

La SCPI de rendement

Les SCPI de rendement investissent dans l’immobilier professionnel. Leur parc immobilier comprend donc les bureaux, les commerces, et les entrepôts. La SCPI de rendement investit aussi dans les résidences sociales comme les EHPAD, et les résidences pour étudiants. Les investisseurs de cette société perçoivent une rémunération trimestrielle.

La SCPI fiscale

Les SCPI fiscales choisissent d’investir dans le neuf ou dans l’immobilier réhabilité. Ceci, pour bénéficier des avantages fiscaux prévus par la loi Pinel, ou la loi Malraux. Ici, les investisseurs ne peuvent recevoir des revenus locatifs. Ils bénéficient également d’une réduction d’impôt en bloquant pendant une durée leurs investissements. La SCPI fiscale comprend la SCPI Pinel, la SCPI Malraux.

La SCPI des plus-values

Elles sont rares par rapport aux deux autres. Il s’agit d’une société civile à fort rendement qui consiste à collecter les fonds et à les redistribuer après leurs valorisations.

La fiscalité d’une SCPI

La fiscalité des SCPI est particulière et dépend de la nature du parc immobilier. Les investisseurs sont soumis à l’impôt au même titre que la SCPI comme s’ils perçoivent directement les revenus. Ainsi, le rendement des investissements est soumis à l’Impôt sur le Revenu et aux prélèvements sociaux.

De même, les parts de SCPI des investisseurs sont soumises à l’Impôt sur la Fortune Immobilière. La SCPI des plus-values répond au régime fiscal des plus-values immobilières.

Zoom sur le marché des SCPI

Le marché ses SCPI est un marché très actif, mais avec très peu d’opérateurs. Marché mature, il a montré sa résilience dans des contextes de crise et a atteint une capitalisation de 71 milliards d’euros en 2020. La SCPI a donc du succès auprès des investisseurs particuliers.

Parmi les différents types de SCPI, ce sont celles du parc immobilier d’entreprise qui détiennent la plus grosse part du marché. Si elle compte peu d’opérateurs, ce n’est donc pas parce que les opportunités manquent. En effet, l’obtention d’agrément par l’AMF est une procédure complexe.

Article précédentPourquoi faire appel à une voyante ?
Article suivantQuels sont les avantages de l’épilation laser ?