Quand tout va bien côté grossesse, aucune raison d’arrêter le sport. Cependant, il est préférable d’adapter ses activités sportives au fait d’être enceinte. Certains sports sont plus préférables que d’autres, notamment en raison des bénéfices apportés pour l’accouchement, mais aussi pour la santé et le bien-être du bébé.

Être enceinte et faire du sport n’est pas dangereux, au contraire

Un sport pratiqué avec modération ne provoque ni fausse couche, ni travail prématuré, ni contractions. Au contraire, l’exercice permet une meilleure oxygénation du corps. Il améliore également la circulation sanguine et vous évite de prendre des kilos superflus.

Par ailleurs, en faisant de l’exercice, vous retrouverez une silhouette normale et un ventre plat plus rapidement après l’accouchement.

Il va de soi que les sports qui obligent à courir et à s’essouffler sont à proscrire. Ceux qui comportent des risques de chute, de coups ou de secousses (sports collectifs, équitation, sports de combats, patinage…) sont évidemment contre-indiqués.

Même si vous avez l’habitude de pratiquer le twerk, il est préférable d’arrêter après 5 mois de grossesse. Au-delà, vous augmentez les chances d’accouchement prématuré. Pour en savoir plus sur la pratique du twerk, rendez-vous sur Planète Twerk.

La marche

Marcher, c’est facile, même si vous n’êtes pas athlétique. Même si vous êtes enceinte, vous pouvez marcher quotidiennement.

La marche active la circulation sanguine dans les jambes et renforce la sangle abdominale. Et comme vous êtes à l’extérieur, le bol d’air frais vous permet d’absorber les 25 % d’oxygène supplémentaires dont vous avez besoin pour votre grossesse. En effet, un bébé est un grand consommateur d’oxygène.

Pendant votre grossesse, l’idéal est de marcher environ 30 minutes par jour.

La natation

Avec la marche, la natation est le sport le plus approprié durant la grossesse. Vous vous laisser bercer par l’eau relaxante et vous vous sentez plus légère.

La natation permet de travailler les abdominaux, les muscles du dos, les cuisses et le périnée, qui seront tous sollicités pendant l’accouchement. Elle entraîne également une mobilité du bassin. C’est un aspect important pour soulager le dos et être bien positionnée le jour de l’accouchement.

Enfin, la brasse, la nage sur le dos ou le crawl sont parfaits pour coordonner la respiration, essentielle pour contrôler les contractions.

Bonne nouvelle : vous pouvez nager jusqu’à la veille de l’accouchement.

Les Pilates

Cette gymnastique douce sollicite des muscles profonds, notamment le muscle transverse abdominal qui stabilise le tronc. Grâce aux exercices de respiration qui sous-tendent le travail, on acquiert une bonne posture générale du corps, par la tenue de la colonne vertébrale.

Les Pilates vous aident à prendre davantage conscience de votre corps, constituant une bonne préparation pour l’accouchement.

Les Pilates se pratiquent allongée sur un tapis ou à quatre pattes, position idéale pour une femme enceinte.

L’aquawork

L’aquawork est une nouvelle forme d’aquagym plus ludique. Ces exercices de fitness dans l’eau reposent sur le principe du renforcement musculaire. Ils utilisent une frite en mousse équipée d’un élastique.

L’aquawork se base principalement sur le travail des abdominaux, des fessiers, des lombaires, le tout sans choc ni effort. Avec les avantages supplémentaires de la pression et du massage de l’eau sur le corps, l’aquawork offre détente et stretching, et en musique.

Article précédentVisiter Saint-Joseph : 15 choses à faire à Saint-Joseph (La Réunion) et ses alentours
Article suivantLes meilleurs sports pour brûler un maximum de calories