L’assurance auto est une obligation légale. Choisir le contrat qui vous convient est une chose, et maîtriser les avantages qu’il vous offre en est une autre. L’un des avantages communs à toute assurance auto est le bonus-malus. Que faut-il en savoir donc ? Nous vous éclairons.

Qu’est-ce que le bonus-malus ?  

Le bonus-malus est un système de modulation de la prime d’assurance à chaque échéance annuelle. Encore appelé Coefficient de réduction-majoration (CRM), il est déterminé en fonction du comportement de l’assuré.

Votre cotisation est donc réévaluée à la hausse ou à la baisse selon le nombre d’accidents responsables que vous aurez déclarés. Tant que vous ne provoquez pas d’accident, votre bonus augmente. Dans le cas contraire, il diminue. Le coefficient de départ est de 1.

La période de référence du bonus-malus est de 12 mois consécutifs. Elle prend en compte 2 mois précédant l’échéance annuelle du contrat. Par exemple, pour un contrat signé le 31 décembre 2020, la période de référence court du 1er novembre 2020 au 31 octobre 2021.

En outre, les sinistres pris en compte sont ceux qui engagent votre responsabilité et entraînent une indemnisation de l’assureur.

Véhicules concernés

Le bonus-malus s’applique à tous les véhicules terrestres à moteur. Toutefois, les 2 ou 3 roues, les voitures de collection de plus de 30 ans, ainsi que les engins agricoles ne sont concernés que par exception. Il est cependant indispensable de les signaler au préalable dans le contrat d’assurance.

Comment évolue le bonus-malus ?

Chaque année, le coefficient est majoré de 25 % pour un malus. Dans le cas du bonus, une réduction de 5 % est appliquée, en l’absence d’accident responsable. Ainsi :

  • Aucun accident responsable au cours de l’année : votre CRM de l’année précédente est multiplié par 0,95.
  • Un accident 50 % responsable au cours de l’année : votre CRM est multiplié par 1,125.
  • 100 % responsable d’un accident au cours de l’année : votre CRM est multiplié par 1,25.

Vous obtenez au bout de 13 ans sans sinistre le bonus maximal de 50 %. Sinon, vos cotisations augmentent chaque année.

Que devient le bonus-malus à la fin du contrat ?

Vous conservez votre coefficient de bonus-malus à la fin de votre contrat d’assurance. Par ailleurs, il est transféré automatiquement lorsque vous :

  • changez de véhicule ;
  • changez d’assureur ;
  • achetez un véhicule supplémentaire.

Toutefois, les assurances auto temporaires ne sont pas fondées sur le bonus-malus.

Quel type d’assurance auto choisir ?

Le catalogue des assurances auto présente une grande variété d’offres. Cependant, voici 3 types d’assurance auto qui peuvent vous intéresser. Elles sont indispensables et garantissent différentes couvertures.

  • L’assurance responsabilité civile auto (RC) : obligatoire, elle couvre les dommages corporels et matériels en cas d’accident où vous êtes en tort.
  • La mini-omnium : c’est une assurance supplémentaire en plus de votre RC auto obligatoire. Elle couvre les dégâts sur votre voiture suite à un incendie ou un vol, etc. La mini-omnium prend aussi en compte les dommages dus aux forces naturelles ou à un choc avec un animal.
  • L’assurance full omnium complémentaire : elle offre la protection la plus étendue pour les dégâts sur votre voiture. Au-delà des avantages des deux précédentes, elle vous couvre également en cas d’accident responsable ou la seule partie impliquée.
Article précédentComment trouver le meilleur prêt immobilier ?
Article suivantComment démarrer le kitesurf ?